L’émotivité, les tucs, la vie.

ALLO OUI BONJOUR CECI EST UN NOUVEAU BILLET.

Je vous vois vous qui tapez Emilie Albertini pour tomber sur mon blog alors qu’il n’y a aucun rapport.

Je suis vraiment la reine de la régularité des posts, au dessus de moi y’a personne en dessous de moi y’a personne. Bon il faut dire qu’en ce moment je suis à peu près aussi attentive et alerte qu’un ficus et je vis en colocation avec des cours hyper exclusifs, qui demandent une attention constante et qui te pètent une durite au moindre écart. Un peu genre « Oui je t’ai vue trainer avec Jean-Claude, tu m’aimes plus c’est ça ? Tu veux plus de moi ? Ben pour la peine si tu reviens pas vers moi tu rateras ton année, puis ta vie, puis ta frange ». Salope.

En plus j’ai une tendance à être beaucoup trop souvent malade et donc quand je ne suis pas en train de bosser ou de regarder une série, je vis avec une couette en guise de cape de Zorro avec le pif de Bart et Ernest.

L’aventure est là, viens rejoindre Bart et Ernest.

Enfin du coup je me laisse aller et je suis une boule d’émotions en permanence, capable de pleurer pour une boîte de cookies vide et de sauter de joie pour une boîte de tucs. Eh ouais, je suis comme ça, je suis une merde hyper sensible qui peut se transformer en bombe nucléaire de l’émotion à la moindre variation de l’aléatoire de mon mp3. Enfin en même temps, c’est déjà arrivé à tout le monde de marcher en regardant les passants genre « je ne sais pas je ne sais plus » parce que l’aléatoire avait balancé du Bonnie Tyler non ? Oui bon après il faut avoir du Bonnie Tyler.

Ce que je veux dire c’est qu’au final, quand je suis un peu sous pression ou fatiguée ou malade ou n’importe, à force de tout prendre à coeur et d’être une grosse boule d’émotions, je perds toute crédibilité. Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai pleuré dans un endroit public sans pouvoir m’en empêcher, ou les fois où j’ai dansé de tout mon corps pour une quelconque bonne nouvelle. Crédibilité zéro.

STOP. IN THE NAME OF LOVE.

Pourquoi est ce qu’on accorderait davantage de crédibilité à quelqu’un qui cache ses sentiments et qui ne sait faire preuve que de retenue ? Pourquoi est ce qu’on serait forcément un gros blaireau faible quand on craque ?

Et surtout, vous, les gens qui ne craquez jamais, comment vous faites ? Vous faites des sacrifices animaux ? Du vaudou ? Vous écoutez du Daniel Guichard ?

Dans son vieux pardessus râpé, il s’en allait l’hiver l’été dans le petit matin frileux

A force, s’excuser d’être sensible, de craquer, d’être humain, ça devient vraiment chiant. Mais c’est pas grave, j’ai mon paquet de tucs et mes oreilles de Minnie. Si l’univers me cherche, je serai en train de danser en culotte en écoutant du Abba parce que être Charlotte aux fraises, c’est ma vie, c’est mon but.

Publicités

Un commentaire sur “L’émotivité, les tucs, la vie.

  1. Meuf, comment je te comprends trop, un truc de ouf !
    Bon, parlons correctement. Pas plus tard que ce matin, j’ai éclaté en sanglots au beau milieu des gens, après une querelle avec mon homme. Je me suis fait la même réflexion : comment font ces gens pour toujours retenir leurs émotions ? Ca me parrait impossible, y a un moment, la coupe est pleine, ça déborde, et peu importe qu’on soit au milieu de la rue ou seul chez soi, ça pète, point barre. Mais ces gens, ils ne montrent jamais rien ! C’est inhumain.
    Nous, au moins, on a pleuré à la fin de Titanic (même si on savait que Jack pouvait monter sur la planche), d’abord !
    Finalement, je ne les envie pas trop, ces coeurs de pierre. Ils ne s’émeuvent pas devant un roman d’amour, un film d’amour, ou quand Dobby meurt dans le film alors qu’on a déjà lu le livre… leur vie craint.

Ouvre ton coeur :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s