Être une fille qui aime les paillettes et tout ce que ça implique

J’aime la bouffe. Bon ça quelque chose me dit que ça devient une chose établie et plutôt claire pour n’importe quel manant qui s’aventure sur mon blog. J’aime la bouffe, les dessins animés, les étoiles, les paillettes, les bébés animaux, feuilleter des livres de recettes pendant des heures et inventer des chansons ou des histoires pour n’importe quoi. Bon ça, ça peut aller de l’envie de chanter le soleil à l’histoire de la tortue qui se fait une carapace en caca. Et j’ai un peu envie de dire je t’emmerde. Oui, vulgaire conclusion me diras tu. Puérile. Elle s’adresse à la personne là au fond, oui toi là oui toi, avec ton petit sourire condescendant de celui ou celle qui a tout compris de la vie et m’a cernée au premier mot. Toi, je t’ai rencontré toute ma vie. Toi qui penses qu’une fille qui aime les trucs que tu juges niais ne vaut pas mieux qu’une barbie futile, toi qui qualifies de victime tout ce qui ose laisser couler une larme ou deux, non parce que bon, en plus d’être une dinde il faudrait veiller à ne pas chialer comme une pisseuse non plus. Je ne t’aime pas. J’ai voulu te comprendre, te plaire presque. Tu as réussi à me faire culpabiliser d’être hyper sensible et de sourire dans la rue comme ça, juste pour l’odeur de la pluie. Je me suis surprise à me justifier, à arrêter de mettre mes jupes à fleurs préférées au collège, à me sentir faible, résolument cliché et vide. « Elle est gentille et mignonne mais bon… ». C’est toi, toi qui comprends si bien la vie, qui te détache de tout, de la société, des gens, qui me colle pourtant un cliché dégueulasse vieux de plusieurs décennies sur le dos et qui t’offusques quand je ne me comporte pas comme tu l’aurais pensé. Je passe mon temps à défendre les filles qui ne sont pas ces clichés, à essayer d’apprendre à ma petite soeur qu’il n’y a pas de jeux pour garçons ou pour filles, que l’important, c’est de faire ce qui lui plaît.

Alors j’aime la cuisine, j’aime le rose, les livres pour enfants et leurs illustrations, les spectacles de marionnettes et les gâteaux. Autant que j’aime faire des trucs ridicules, rire bizarrement, faire des prouts sous mes bras, manger du fromage très fort, faire des blagues de caca et regarder des films violents, même si ils me traumatisent un peu. Non je ne m’invente pas une personnalité, je ne me force pas : c’est juste ce que j’aime profondément Alors en attendant je t’élimines de mon cercle de connaissances petit à petit, parce que j’aime pas trop les voleurs et les fils de pute qui se complaisent à se faire sentir mal dans leurs peaux des personnes qu’ils jugent faibles.

Et je t’emmerde mon petit pote.

A plus pour un autre billet Rom Com ou bouffe.

Ce message est sponsorisé par l’amicale des Mabel Pines et autres Jessica Day.

 

(PS : évidemment, ce post n’est pas adressé à une personne en particulier, juste à une attitude générale plutôt gerbante, qui ne touche pas que moi et dont j’avais envie de parler depuis un moment)

Publicités

5 commentaires sur “Être une fille qui aime les paillettes et tout ce que ça implique

  1. Et tu as bien raison de l’emmerder cette fille qui juge (d’ailleurs, j’ai bien envie de le montrer à plein d’autres nanas dans ce genre, qui se croient supérieures parce qu’elles aiment pas « les trucs de fiiiiilles »)

Ouvre ton coeur :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s