Space Mountain

D’un côté t’as les moments formidables, tu te dis merde c’est une bonne journée. Et puis sans que t’ai trop le temps de réagir ou de dire quoi que ce soit, la mélancolie t’envahit la gueule et tu peux rien faire. T’as beau te faire une liste mentale des trucs qui sont cool t’as juste le seum : tu sais plus qui t’es, pourquoi tu fais ce que tu fais et t’as juste envie de H U R L E R.

totoro

L’ennui c’est que moi, je préfère la bonne humeur. Je pleure un bon coup et après je prends sur moi, je me fais une raison parce que j’aime pas imposer ma merde aux autres, et même pire, ma mauvaise humeur. Qu’est ce qu’on s’en branle de mes humeurs changeantes alors que tout va bien ? Qu’est ce que mes grognements apporteront à une situation à part un peu plus de merde ? Ben rien mon petit pote.

Du coup, je me garde tout ça dans une boîte.

Ma tête c’est un manège Disney mais qui s’arrête jamais de tourner, et les éléments de ma vie, c’est tous ces groupes de gens qui vont et viennent. Je pense vite, beaucoup, alors je parle, j’écris je fais tout ce que je peux pour évacuer parce que autrement ça me brûle et que j’ai besoin de sortir tout ça. L’ennui c’est que les manèges ça fait tourner la tête, et j’ai pas trop le temps de mater un peu la gueule des passagers parce que je pense déjà à la prochaine cargaison.

manège

Et au milieu de tout ça, y a l’anxiété. L’angoisse qu’un passager vomisse, ou sorte du manège déçu ou pire, triste. Je pense beaucoup, je me mets systématiquement à la place du peuple et ces bâtards, ils en profitent. Alors t’as moi d’un côté, complètement paumée dans mon manège trop rapide, ceux qui voient de loin et qui se disent « oh cool un manège » en pensant que ça doit être super drôle d’être moi, que je dois jamais m’ennuyer, ceux qui empruntent le manège un peu trop de fois en se disant que de toutes façons je suis un manège alors je suis faite pour ça tourner mais qui gardent le leur pour eux comme des gros bâtards.

Ceux-là, c’est les pires. C’est ceux qui captent que le souci, c’est que t’es en mode entrée libre, que tu les accueilleras à bras ouverts, que tu te mettras à leur place et que tu feras tout pour pas leur faire de peine. Alors eux, même sans s’en rendre compte, ils vont pousser.

Ils vont se permettre de pas trop bien te parler parce que t’es pas trop à l’aise avec les conflits, ils vont te coller leur chewing-gum d’irrespect et de culpabilité dans l’arrière de la tête et ils sortiront les bras du véhicule, même si c’est dessiné dessus que c’est interdit, parce qu’un manège ça engueule pas ses passagers et que après tout, t’avais qu’à avoir un meilleur système de surveillance ma gueule.

panda

Sauf que entre les passagers de merde, la poussière d’anxiété et la rouille d’hypersensibilité, le manège tourne pas toujours au top. Parfois, t’as des journées de maintenance, t’as plus envie de penser, plus envie de voir aucun passager tellement ils t’ont fait chier alors que toi ton kiff, c’est de t’amuser. Dans ces moments là, y a pas grand chose à faire à part reprendre des forces.

Le truc magique, c’est d’avoir une dernière catégorie de passagers : ceux qui viennent mettre de l’huile dans le manège, qui retouchent un peu la peinture, qui t’invitent dans leur manège à eux et qui te collent pas le chewing-gum de merde dans la tête. Grâce à ceux-là, tout se remet à tourner, tout va mieux, et en une heure tu retrouves le sourire et l’envie de chanter.

Alors les anciens passagers se disent merde elle a exagéré, ça valait pas le coup de fermer pour ça. Ils se compareront, ils diront que eux ils ont eu pire et que leur manège s’est pas arrêté. Et puis finalement, ils remonteront, ou pas.

Y a des jours où j’en peux plus d’être un manège, j’ai juste envie d’être tranquille et de plus penser si vite, de ne plus me mettre à la place des autres parce que putain ça doit être super de savoir être égoïste. La culpabilité, ça doit glisser comme sur du beurre. Moi j’y arrive pas, je me mets toujours dans les bottes des gens que j’aime, j’essaie toujours de les faire marrer et de leur changer les idées. Et quand c’est trop, je m’éteins pour la journée et les vrais viennent remettre un peu d’huile et de blagues dans mes enrouages tout rouillés à cause des larmiches.

fran val

Grâce à eux, le parc entier est ouvert et c’est open bar sur le pop-corn. Pour eux pas besoin de pass à l’année ou de file d’attente, ils ont même pas à faire la queue parce que je les aime tellement qu’ils ont le droit à un tour permanent de manège, mais version cool, qui essaie de pas tourner trop vite et qui prend le temps d’y faire attention.

Mes gars sûrs ❤

Publicités

6 commentaires sur “Space Mountain

  1. Bouh, on s’est jamais vus mais un jour on se verra à la kapital et ce sera bieng tkt tmtc, des bisous

      1. Ouais grave ce sera quand j’irai à Disneyland sisi un jour prochain
        Sinon j’ai vu que t’as toujours mon blog dans tes recommandations, ca m’a fait un petit flashback, merci pour ça

      2. En vrai tu es ta propre star mais tu ne le sais pas encore, vole de tes propres ailes petit papillon

  2. Je poste ici ce comm’ parce que j’y arrive pas sur le dernier article.
    Hey Margaux, on ne se connaît pas mais je vous suis régulièrement sur mad’z.. et difficile de passer à côté de la pétillante Margaux qui nous régale de ses recettes et de ses textes plein d’humour. Je te laisse ce message parce que je pense qu’on a tous besoin un jour d’une amie (ou un ami) anonyme qui nous laisse un message humain qui nous relance, nous boost et nous donne la patate. J’ai l’impression que tu donnes beaucoup d’énergie toi même pour maintenir toujours l’humeur à son high level de « positiv atiitude ». Mais souvent quand on donne beaucoup comme ça, on a tendance à s’oublier. Oublier de se serrer soi même dans les bras (ok c’est une image, parce que c’est pas simple). Hug Yourself Margaux. Pleure si tu as besoin de pleurer, console toi, aime toi. Tu n’as besoin de l’approbation de personnes, et ces jeunes du collège/lycée ne sont plus que des fantômes. Des fantômes qui ne t’ont jamais connu et qui sans doute ne te connaîtront jamais vraiment. Ne cherche pas la revanche, cherche juste à être toi même sans en avoir rien à faire des autres. D’ailleurs, celle que tu es aujourd’hui est une revanche en elle même. Tu es toi même et tu es une belle personne, ça se sent. Ta personnalité est forte même si on devine des blessures et une grande sensibilité. J’admire ça chez toi. Tu as un côté clownesque qui s’assume qui fait beaucoup de bien à voir 😉 Mais on sait bien que tu n’es pas que ça.
    M.

Ouvre ton coeur :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s